Agriculture en RDC : La sécurité alimentaire à la base du partenariat gouvernement – IITA

St Augustin K. 10 septembre 2020

Partager


Le gouvernement, via le ministère de l’Agriculture  déploie des efforts inlassables pour assurer la sécurité alimentaire
Le gouvernement, via le ministère de l’Agriculture déploie des efforts inlassables pour assurer la sécurité alimentaire - Photo Presse -


 

Le gouvernement, via le ministère de l’Agriculture  déploie des efforts inlassables pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle à ses habitants pour ainsi chasser la pauvreté du milieu des Congolais. Aussi a-t-il conclu un partenariat d’accord avec l’Institut international d’agriculture tropicale en RDC (IITA).

Le ministère de l’Agriculture et l’Institut international d’agriculture tropicale en RDC (IITA) viennent de conclure un protocole d’accord sur la mise en œuvre des projets ayant trait au secteur agricole en République démocratique du Congo.

L’objectif est de développer le secteur afin d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, éliminer la faim et créer des emplois en RDC. Ce partenariat devra contribuer, notamment au développement des chaines de valeurs agricoles performantes.

Pour Joseph Kasonga, ministre de l’Agriculture, le gouvernement a signé pour échanger les expériences et recherches afin de permettre d’avancer parce que la RDC ne peut être en marge des évolutions dans le secteur. « Dans le protocole, nous visons la recherche, l’amélioration  de la semence, le relèvement de la femme, des jeunes et surtout pour chasser la pauvreté avec des rendements au moyen des semences de qualité et une meilleure technologie agricole », a-t-il fait savoir.

M. Zoumana Bamba, représentant résident de l’IITA en RDC, a, pour sa part, estimé que c’est un meilleur engagement dans le projet de développement du ministère de l’Agriculture. « Nous ferons en sorte d’accompagner le ministre dans ce projet de développement, particulièrement d’amener le secteur privé de prendre beaucoup plus de place dans le secteur agricole parce que nous savons tous que l’agriculture ne pourra se développer que s’il y a un secteur privé assez fort qui s’occupe de la production et aussi de la transformation », renseigne le représentant de l’IITA.

 


Dans le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit