Goma-Eruption volcanique : plus de 30 personnes décédées dont 7 asphyxiés par du gaz produit par la lave

Jonas Kiriko - Africa Reveal - 25 mai 2021

Partager


- -


Plus de 30 personnes sont mortes suites à l’éruption volcanique de Nyiragongo (Nord-Kivu). Parmi ces victimes certaines l’ont été, lorsqu’ils tentaient de franchir ou de surmonter la lave sans précautions ni autorisation de la part des experts de l’observatoire volcanologique de Goma (OVG), alors que d’autres sont mortes dans des circonstances diverses. 

Selon l’Observatoire volcanologique de Goma OVG, au total 7 personnes sont mortes après inhalation du de gaz. Ces incidents ont eu lieu au niveau de Trois Antennes, non loin de Kilimanyoka, en plein parc des Virunga où la lave a coupé le tronçon routier Goma-Rutshuru.

4 autres sont celles qui sont mortes au niveau de Buhene, le jour même de l’éruption volcanique, la nuit du 22 mai dernier.

 « Il y a 7 personnes qui viennent de mourir au niveau du groupement kibati, alors qu’elles voulaient traverser. D’autres ont été asphyxiées au niveau de Bujoga, une colline où il y a eu sortie du gaz. 4 autres personnes sont mortes à Buhene, nous sommes toujours en train de rechercher. Nous appelons la population de ne suivre que les informations de l’OVG. Je peux conseiller la population de ne pas traverser cette coulée, car ça semble être froid pendant qu’à l’intérieur il y a encore de la chaleur », prévient Célestin Kasereka Mahinda, directeur scientifique de l’observatoire volcanologique de Goma. 

Ces personnes s’ajoutent aux autres morts enregistrées le jour même de l’éruption, dont les accidentés d’un camion FUSO qui quittaient Kiwanja pour Goma ainsi que des prisonniers de la prison de Munzenze qui tentaient de s’évader. « Jusqu’à présent, la ville de Goma est sous un calme apparent, mais le danger est toujours permanent », prévient Mahinda, qui appelle la population à se méfier par conséquent, des intox des réseaux sociaux.

My alt text

 

Le nombre de maisons ensevelies n’est pas encore connu

Selon Vasco Kahombo acteur de la société civile de Nyiragongo, environs 17 villages du territoire de Nyiragongo ont été dévastés par la lave qui a coulé du volcan samedi dernier.

« De Ngangi 1, vers Vision 20 20 jusqu’au bureau de la chefferie de Bukumu, certains sinistrés passent nuit à la belle étoile. Ils ont tout perdu. Les autres vivent dans des familles d’accueil. Ils ne plaident que pour une assistance urgente du gouvernement. Certaines organisations non gouvernementales comme l’ONG World Relief ont commencé déjà à enregistrer les victimes de cette éruption du volcan », dit-il.

Pendant ce temps plus de 600 familles sont à la recherche de leurs enfants disparus au cours de l’éruption volcanique rapporte une source de la Croix-Rouge. Cette source ajoute que des parents viennent en masse pour rencontrer les quelques enfants hébergé par son service, espérant retrouver les leurs.

Entretemps, les 7 ministres du gouvernement central dépêchés à Goma (Nord-Kivu) pour appuyer les équipes locales à contenir la crise humanitaire dans la ville de Goma ainsi que dans le territoire de Nyiragongo par l'éruption du volcan Nyiragongo, ont effectué une descente à Kibati, où la lave du volcan a interrompu le trafic Goma-Rutshuru.

Sur place, le chef de la délégation, le docteur Jean-Jacques Mbungani, ministre national de la santé publique, a remarqué une « situation catastrophique ». Il en a profité pour rassurer de la volonté du gouvernement, à trouver des solutions rapides à cette crise.


Dans le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

Prévention à la COVID19