RDC/COVID-19 : L'étude sur l'immunité collective en projet

St Augustin K. - Africa Reveal - 17 octobre 2020

Partager


La RDC souhaite mener des recherches pour déterminer si la population congolaise a atteint l'immunité collective
La RDC souhaite mener des recherches pour déterminer si la population congolaise a atteint l'immunité collective - -


Au regard de la baisse cobtinue du nombre de contamination et de décès liés à la pandémie de la Covid-19 en République démocratique du Congo, il est possible qu'on ait atteint l'immunité collective. Mais en l'absence de données scientifiques, on ne saurait affirmer cette hypothèse. C'est dans ce contexte que le ministre de la Santé, Eteni Longondo, annonce un projet d'étude si la question.

"Des recherches vont être menées. Mais cela demande beaucoup d'argent. Au cours de cette étude, on pourra tester un échantillon de plusieurs personnes pour savoir si un bon nombre de congolais a été immunisé. Nous allons avec les moyens que nous aurons essayer de confirmer cette hypothèse d'immunité collective", a expliqué Eteni Longondo.

Entretemps, le ministre de la santé demande aux congolais de continuer à respect les gestes barrières pour éviter une nouvelle vague de contaminations dans le pays.

"C'est vrai que la pandémie de coronavirus n'est pas encore éradiquée dans le pays et dans le monde.Nous sommes en train de la maitriser en Rdc, d'autant plus que les cas de contaminations continuent chaque jour à diminuer, le nombre de décès continuer de diminuer. Mais il ne faut pas qu'on puisse baisser de vigilance parce que la maladie n'a pas totalement disparu dans le monde et en Rdc. Il faudrait que la population continue à observer et appliquer les gestes barrières, notamment le port du masque, la distanciation physique, lavage des mains, etc", a-t-il insisté.

L'immunité collective L'immunité collective correspond au niveau de la protection immunitaire d'une population vis-à-vis d'un agent infectieux. Pour atteindre ce niveau, on laisse circuler les gens et ainsi l'agent infectieux jusqu'à ce qu'un certain pourcentage de la population soit infectée. Plus il y a de personnes infectées, plus elles sont censées développer des anticorps contre l'infection et moins elles en contamineront de nouvelles. Avec le temps, cette immunisation collective casse la chaîne de transmission du virus et la maladie s'éteint à terme


Dans le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

Prévention à la COVID19