Covid-19 : Environs 44 % de la population concernés par la vaccination au Nord-Kivu

Jonas Kiriko - Africa Reveal - 13 mai 2021

Partager


La campagne de vaccination contre la covid-19 a été lancé le 13 mai 2021 dans les zones de santé de Butembo et Katwa.
La campagne de vaccination contre la covid-19 a été lancé le 13 mai 2021 dans les zones de santé de Butembo et Katwa. - Africa Reveal - Jonas Kiriko


La campagne de vaccination contre la covid-19 a été lancé ce jeudi 13 mai 2021 dans les zones de santé de Butembo et Katwa. C’est le maire de Butembo, Silvain Mbusa Kanyamanda qui a présidé les cérémonies y relatives, en présence des autorités sanitaires locales, du représentant du PEV, de l’OMS et de l’Unicef. Cependant, certains habitants indiquent prendre de leur temps avant de décider de se faire vacciner ou pas.

Selon le pharmacien Guy Makelele, coordonnateur de la division provinciale de la santé, antenne de Butembo, ce vaccin est une opportunité pour couper la chaine de contamination de la covid-19. Au vu des chiffres qui placent la province du Nord-Kivu en deuxième position (2.734 cas) après Kinshasa, environs 44 pourcents de personnes sont concernés par ce vaccin.

« Avec ces chiffres, vous vous rendez compte qu’il est plus qu'urgent d’essayer de mener une action qui pourra nous permettre de réduire tant soit peu cette vitesse de propagation », dit-il.  Il a insisté sur l’efficacité de ce vaccin d’Astra Zeneca qui selon lui a plus de des bienfaits que des méfaits.

« Lorsqu’on essaie de voir son efficacité, la première dose nous accorde une immunité minimale de l’ordre de 64, 65 à 76%. Vient la deuxième dose qui, lorsqu'elle est administrée, accorde une immunité maximale avoisinant les 95%. Avec ça, vous vous rendez compte que le vaccin est efficace. C'est vrai que les gens peuvent parler, des effets indésirables, encore que ça n'existait pas seulement pour ce vaccin qui est aussi comme les autres médicaments » justifie-t-il.

Pour le maire Silvain Mbusa Kanyamanda, la façon dont on lutte contre covid-19 dictera la conduite à suivre pour le futur.

« Il est à noter que la vaccination a un impact positif sur la reprise de la vie sociale et économique, car constituant le moyen le plus sûr qui nous permettra de lever les mesures de restriction telles que le couvre-feu, la limitation du nombre des personnes à réunion, fêtes, églises et autres manifestations publiques », assure-t-il.

Ayant été parmi les premiers à recevoir ce vaccin, Kaseka Muhasa Jean la soixantaine se dit satisfait. Selon lui, l’énergie consacrée par le gouvernement congolais prouve à quel point il se souci du bien aitre de la population.

« Je n’ai pas hésité quand j’ai appris que le vaccin était ici à l’hôpital de Kitatumba. Vous savez qu’avec mon âge, je suis vulnérable à cette maladie. C’est pour nous une opportunité, car à notre époque le vaccin n’était pas accessible. J’appelle toutes les personnes de mon âge de venir recevoir leur première dose », sensibilise-t-il.

De son coté, Kavusa Muhesi Pierre dit attendre avant de se décider.

« Ils nous disent que prendre ce vaccin est volontaire. Cela veut dire qu’eux même doutent des effets sur notre santé. Le gouvernement congolais a suspendu le début de la vaccination pour des problèmes que ce vaccin a eus sur des européens. En reprenant la vaccination ils ne nous ont pas encore dit pourquoi nous devront le prendre maintenant. Je réfléchi encore avant de prendre ma décision », a-t-il confié. Comme Pierre qui hésite encore de se faire vacciner, Marie-Rose Masika a encore en tête les effets du vaccin contre Ebola.

« Ce vaccin m’avait rendu malade durant deux jours, ce qui fait j’ai peur de me replonger dans le même état. Mais aussi il y a des rumeurs selon lesquelles ce vaccin contre la corona rend stérile. Nous allons d’abord voir l’effet que ça aura sur ceux qui le prennent avant de décider quelle attitude prendre », explique-t-elle.

Soulignons que la vaccination sera progressive dans le reste des sites retenus pour cette fin. Depuis le début de la vaccination en RDC, le 19 avril 2021, avec le vaccin AstraZeneca, 8.446 personnes ont été vaccinées jusqu’au 11 mai 2021 dont 77 au Nord-Kivu dans 7, selon le bulletin quotidien du secrétariat technique du comité multisectoriel de lutte contre la Covid-19.


Dans le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

Prévention à la COVID19